Production

AGENCE SENS COMMUN

Parcours photographique soutenu par la Mairie de Bordeaux ( Aide à la création 2021) dans le cadre de Bordeaux saison culturelle 2021.

Parmi ces artistes « formidables » héritiers des paysages ultra-marins, Bruno Falibois est l’un de ceux dont le parcours l’a amené à ce retour à la source de la création: la mémoire. Bordelais, son travail est teinté de cette traversée et de cette réconciliation tant les échos de la cale perdurent en résonance dans le silence transatlantique. Cette déambulation photographique réveille, nous l’espérons, les morts et les consciences de ces récits de l’histoire dont nous ne pouvons dorénavant plus être sourds.

Pierre-Antoine Irasque

Bordeaux, la ville qui m’a vu naître, s’est enrichie grâce au commerce des denrées coloniales produites par les esclaves et à la traite négrière. Les stigmates issus de ce sombre passé tapissent la cité tels des spectres. Dans les années soixante, mon père guadeloupéen fit la traversée sur un bananier et y rencontra ma mère. Un métis donc, fruit de l’océan et des traversées, un sale nègre parfum bounty, un afro-européen échoué dans une cage de béton, mais aussi un lien révolté essayant d’embrasser l’ensemble de son Histoire. Une histoire épidermique et à l’estomac, Une transmission inconsciente sans doute. Un héritage de vagues contre la coque, de chaînes, de fouet, de maladies, de peur, de désespoir, de survie et de mort. Ma poésie, bouée et machette, nourrie des fantômes et des ondes de la cale enserrera les plaques de 8 rues directement liées à l’abomination triangulaire : les six rues portant le noms de négriers (place Mareilhac, rue de Grammont, passage Feger, rue Desse, cours Journu-Auber, rue David-Gradis), le cours Portal (ministre la Marine et des Colonies de 1818 à 1821) ainsi que la rue Colbert (le code noir). La mémoire urbaine mortifère et vénale de la ville se verra questionnée par l’empathie sinon la projection ou l’imagination de chacun, les ellipses menant ses noms à notre contemporanéité seront peut-être comblées par la mémoire de l’océan, théâtre de nos hontes et réceptacle de nos déchets.

Réalisations

Parcours photographique dans la ville de Bordeaux

Performance de Kevin Huber

Rôle de l’agence

  • Dossier subvention
  • Production
  • Coordination
  • Montage exposition

Générique

PARTENAIRES